La flore de Nouvelle-Zélande

Voyage Nouvelle-Zélande

En Nouvelle-Zélande, ce qui frappe d'emblée, c’est le vert des paysages. Les néo-zélandais parlent d’un vert unique au monde, qui pourrait faire l’objet d’une nouvelle couleur, à l’instar de la ‘terre de Sienne’ par exemple. Dans le ‘bush’, la forêt native, ce vert est décliné sur tous les tons, et ce toute l’année durant. La végétation y est luxuriante et comprend beaucoup d’espèces à feuilles persistantes qui ne se rencontrent nulle part ailleurs sur la planète.

Le pays a été grandement déboisé et les paysages sont désormais principalement faits de pâturages dans les grandes étendues où l'élevage est possible. Il ne reste que 23% des forêts initiales qui périrent sous le feu ou la hache. A cela, il faut ajouter de grandes zones plantés de forêts commerciales de pin, dont l'industrie du bâtiment locale fait grand usage.

Voici pêle-mêle quelques exemples de celles que vous pourrez admirer lors de votre visite.

Le kauri de Nouvelle-Zélande (Agathis australis) est célébré comme le plus bel arbre du pays, or cet arbre endémique ne pousse naturellement qu’au nord d’une ligne partant d’Auckland et vers le nord. A part dans la région d’Auckland, on en trouve encore des spécimen dans la péninsule du Coromandel et dans le Northland. L’arbre est issu d une espèce très ancienne de la famille des pins et se distingue par une taille et une longévité exceptionnelle. Un kauri a maturité (c’est à dire un spécimen d’environ 1500 ans) atteint 60 mètres de haut et ses premières branches culminent à 20 mètres.

Avant l’arrivée des premiers colons, les forêts de kauris recouvraient la majeure partie du nord, mais elles ont été massivement détruites par une exploitation forestière et un défrichement intensifs. Son essence de grande qualité a d’abord servi à construire des maisons et des navires (bon nombre des vieilles villas d’Auckland en sont faites) et a également été destinée à l’exportation. En outre, le kauri était également très prisé pour sa résine dont on faisait du linoléum et du vernis. Aujourd’hui, même si cet arbre est protégé, son implantation reste très clairsemée. Les plus beaux spécimens du pays se trouvent dans la Waipoua Kauri Forest, à 250km au nord d’Auckland.

Si vous êtes dans le nord au mois décembre, vous aurez la chance d'assister à la floraison du pohutukawa (Metrosideros excelsa), qu’on appelle aussi « Christmas Tree » (arbre de noël). Cet arbre tortueux, qui peut atteindre 20 mètres de haut, est alors entièrement recouvert de grosses boules de fleurs rouge vif. Le spectacle est d’autant plus beau que les pohutukawas sont des arbres côtiers qui poussent souvent à même la plage. Le sable est alors tapissé de rouge par les fleurs tombées. Le cabbage tree  (Cordyline australis, endémique) et le palmier nikau  (photo) sont également des grands classiques des paysages du pays, auxquels ils donnent un coté tropical avec leurs formes élancées et leurs touffes de feuilles qui évoquent celles du palmier.

Enfin le bush ne serait pas si vert sans ses buissons de flax et de fougères . Le flax est une sorte de lin qui buissonne un peu partout, il est reconnaissable a ses longues feuilles triangulaires partant du sol et a ses hautes tiges de fleurs oranges ou rouges. Les Maoris en utilisaient les fibres, très résistantes, pour faire de la corde et des vêtements.

Les fougères, emblématiques du pays, sont le plus souvent arborescentes. Elles atteignent alors parfois 12 mètres de haut. On en rencontre de nombreuses espèces différentes. Citons par exemple la shield fern  (fougère bouclier) ou la maiden hair  (cheveux de jeunes filles). La fougère est si répandue que sa feuille est devenue un véritable symbole pour le pays. Elle est l’emblème des All Blacks (la célèbre ‘silver fern’), et a inspire le peintre Hundertwasser dans sa proposition de nouveau drapeau pour la Nouvelle Zélande. Ce drapeau représente un ‘koru’ stylisé, c’est à dire une pousse de fougère, qui est également un élément marquant dans l’art Maori.

Les zones de montagnes de l'île du Nord et de l'île du Sud présentent des écosystèmes très différents des plaines et des contours maritimes, avec des espèces endémiques de hêtres (hêtres australs, persistants), et toute une flore spécifique de tussocks , sorte d'herbe aux couleurs flaombyantes et de petits arbustes étranges, comme sur les volcans de l'île du Nord.

Plus d'information et photos dans les Guides des Frogs !

Commentaires