Le vin de Nouvelle-Zélande

Le vin en en Nouvelle-Zélande
...

Si l’on considère la taille du vignoble néo-zélandais (moins d'1% du vignoble mondial), le vin kiwi est une goutte d’eau dans l’océan viticole mondial. Toutefois, quantité ne rime pas forcément avec qualité, et le vin est peut-être le secret le mieux gardé de Nouvelle-Zélande.

En effet, la Nouvelle-Zélande commence à être aussi connue des touristes pour ses spectaculaires paysages sauvages, que des oenophiles (les amoureux du vin) pour sa gamme de vins variés et délicieux. La situation géographique, le climat, le savoir-faire et le sérieux d'une poignée d’hommes et de femmes, contribuent à la qualité des vins néo-zélandais.

Le nombre de wineries (domaines viticoles) a presque triplé en moins de dix ans, ce qui place l’industrie du vin (pardonnez ce terme, mais soyons réalistes) parmi les industries les plus florissantes du pays. D’ailleurs, de nombreux investisseurs étrangers ne s’y sont pas trompés, et certains sont présents depuis très longtemps déjà. Pour preuve, le groupe LVMH, fierté française du monde du luxe, est propriétaire de la plus célèbre winery néo-zélandaise, Cloudy Bay. Pernod-Ricard a de son côté racheté le plus gros groupe viticole du pays, Montana Wines. En 2016, la Nouvelle-Zélande a produit 3,1 millions d'hectolitres de vin, en exporte 70%, et se place donc en 14ème position au niveau mondial.

Des cépages variés et un terroir en devenir

Le Sauvignon Blanc ou « savy » (variété de raisin connue principalement en France dans les régions de Sancerre et de Bordeaux) est déjà considéré mondialement comme la référence en la matière. L’émergence des Chardonnay, Pinot Noir, Riesling, Pinot Gris, Cabernet Sauvignon, Merlot ou Syrah, ainsi que le développement des méthodes traditionnelles (anciennement Methodes Champenoises) sont autant de confirmations du potentiel viticole Néo-Zélandais.

Tout comme la France, la Nouvelle-Zélande est une terre de diversités et de contrastes, avec d’immenses forêts denses, de nombreuses montagnes et des côtes interminables. Les régions viticoles s’étalent des latitudes 36 à 45 °, sur une longueur de 1600kms. La vigne est donc plantée dans une grande diversité de climats et de sols, produisant un vaste éventail de styles de vins.

L’équivalent dans l’hémisphère nord correspondrait à une ceinture allant de Bordeaux au sud de l’Espagne. La Nouvelle-Zélande comporte 10 régions productrices de vin, chacune apportant sa spécificité de climat et de sol. La meilleure illustration de cette diversité est sans doute le moment de la récolte des Chardonnay : dans le nord, ils sont vendangés entre fin février et début mars, alors que dans le sud, il n’est pas surprenant de récolter le même cépage (variété de raisin) mi-avril.

Survol des régions viticoles

Du nord au sud, voici résumées pour vous, les principales régions viticoles qui valent un détour pour leurs vins, bien évidemment, mais aussi pour leurs somptueux paysages. Une info intéressante pour les gourmets ou les gourmands : nombreuses sont les Wineries qui possèdent leur propre restaurant ou café et qui servent de délicieux mets, que l’on peut arroser de leur production locale. Et en plus vous ferez un geste écologique car 60% de la production totale du pays est réalisée de manière responsable, sous le label Sustainable Winegrowing New Zealand.

Pas d’AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) officielles en NZ pour l’instant, mais chaque producteur prendra toujours le soin de mentionner le cépage et la région de production sur son étiquette : les prémices d’un classement plus officiel sans doute…

Ile du Nord...

Northland

Voici la région qui a vu planter les premières vignes néo-zélandaises en 1819, probablement par des colons britanniques. Toutefois, tout comme dans le reste du pays, la production du vin traditionnel a ensuite disparu au profit de l’élaboration de vins dits « fortifiés » (sorte de Porto), pour faire un retour prometteur au cours de ces 25 dernières années. Désormais, le vignoble grandit de jour en jour, même si le Northland demeure la plus petite région viticole. Elle est divisée entre Kaitaia, sur la cote ouest de l’extrémité de l’île du Nord, Bay of Islands sur la cote nord-est et Whangarei, la plus grande ville du Northland. Traditionnellement, cette région connaît les plus chaudes conditions pour la maturation du raisin ; c’est pourquoi les Cabernet Sauvignon, Merlot et Chardonnay y règnent en maîtres.

Auckland

Il est bon de savoir qu’à seulement une vingtaine de minutes en voiture d’Auckland, se trouvent certaines des wineries les plus respectées de Nouvelle-Zélande. Elles sont l’occasion d’une parfaite journée d’expédition. Henderson, Kumeu et Huapai, au nord ouest d’Auckland, sont les régions traditionnelles. Encore une fois, Cabernet Sauvignon, Merlot et Chardonnay, sont les variétés les plus plantées par les vignerons, même si l’on y trouve également des Sauvignon Blanc et Pinot Gris.

Au début des années 1980, Waiheke Island (40 minutes de ferry à partir d’Auckland), est rapidement devenue une valeur sure pour ceux que l’on appelle ici les « Bordeaux Blends » (assemblage bordelais), à savoir Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc et Merlot. Sans aucun doute, les vins les plus proches de la prestigieuse région française, même si l’on y produit d’autres variétés, avec tout autant de succès. Encore une fois, Waiheke Island est une destination paradisiaque pour la journée, quand on est basé à Auckland. Enfin, Matakana, à une heure en voiture au Nord d’Auckland, commence à attirer les aficionados du vin et de paysages magnifiques.

Hawkes Bay

Hawkes Bay est la seconde région viticole du pays en superficie et voit pousser la vigne depuis plus de 100 ans. Située à l’Est de l’île du Nord, les deux villes principales sont Napier et Hastings. Une topographie des sols très variée, donne à cette région son caractère unique. Elle est d’ailleurs productrice d’une très large palette de vins et de styles de vins. Le Chardonnay est roi, au style gras, puissant, riche et crémeux ; mais le Cabernet et surtout le Merlot, sont tout aussi bien acclimatés à la région. Plus récemment, la Syrah (cépage plus connu en France dans les Côtes-du-rhône, ou pour les fameux Hermitage ou Côte Rôtie) a largement fait ses preuves, et n’a pas grand chose à envier à ses aînés du nord des Côtes-du-Rhône. En bref, Hawkes Bay est la région de prédilection pour toutes ces variétés qui aiment se dorer la pilule, car elle profite du plus grand ensoleillement à l’année : The New Zealand Riviera !

Wellington

Wellington est non seulement la capitale de la Nouvelle-Zélande, mais c’est également le nom officiel de la région au sud de l’île du Nord. Wairarapa, située au sud-est, est la seule région viticole de ce district.

Martinborough est une ville, mais c’est aussi "l’appellation" la plus vieille et la plus réputée de Wairarapa. On y produit principalement du Pinot Noir (cépage de Bourgogne rouge) qui fait de merveilleux vins d’une extrême finesse. Le Sauvignon Blanc, très présent également, est beaucoup plus pur, plus minérale et plus fin que son voisin fruité, riche et mondialement connu de Marlbourough. En terme de production, Wellington est la sixième du pays, mais contribue énormément à la bonne réputation des vins de NZ.

Ile du Sud...

Marlborough

Quand en 1973, les premières vignes de Marlborough furent plantées, peu de gens auraient prédit que cela deviendrait la plus grande et la plus connue des régions viticoles en NZ en seulement 20 ans. Tout a réellement commencé quand en 1985 à Londres, le Cloudy Bay Sauvignon Blanc remporta un concours de vins. Du jamais vu de la part d’un pays plus connu pour son élevage de 60 millions de moutons, ou pour son équipe de rugby !

Aujourd’hui, la qualité du Sauvignon Blanc est unanimement reconnue : une explosion de fruits exotiques « zestée » et de notes d’herbes fraîches. Un vin qui est frais, mais sérieux, d’un parfait équilibre et d’une belle élégance. On y trouve également beaucoup de Chardonnay, au style plus sec et plus léger que leur cousin de Hawkes Bay, des vins issus de Pinot Noir, soyeux et fruités, mais aussi des Riesling de grande classe (cépage sous-estimé, donc abordable). Moins connu, mais à ne pas négliger, la présence de délicieuses "bubbles" ou "Methodes traditionnelles", qui pourraient inquiéter certains vignerons champenois, tant au niveau de la qualité que du prix. Sans aucun doute une étape incontournable de l’île du Sud.

Central Otago

C’est la région la plus haute en altitude de Nouvelle-Zélande, et la région viticole la plus au sud du monde ! C’est également le seul endroit de NZ où le climat est réellement continental, connaissant de grandes variations de températures. Central Otago est une région viticole relativement récente, mais qui s’étend de jour en jour. C’est désormais la septième région en superficie, mais qui produit déjà certains des meilleurs Pinots Noirs du pays, cépage prédominant dans cette partie de l’île du Sud. Viennent ensuite les Chardonnay, très fins et élégants quand ils ne subissent pas de fermentation trop agressive en fûts de chêne. De manière générale, les vins sont d'une pureté et d'une intensité éclatantes, à l’image de l’air et des couleurs de cette région spectaculaire (Photo d'article : Lake Hayes, près de Queenstown).

Enfin, il ne faut certainement pas oublier que la Nouvelle-Zélande est un pays très jeune en matière de production de vins : pas plus d’une vingtaine d’années. Les pays du "vieux continent" en font depuis une vingtaine de siècles ! Par conséquent, ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera pas forcément dans quelques années. Une plus grande connaissance de leur terroir (qui existe, soyez-en certain !) améliorera chaque jour les méthodes, les choix de cépage selon les régions, les techniques de vinification et enfin les vins eux-mêmes. Le milieu du vin néo-zélandais est en pleine expansion et a le vent en poupe. Les prix sont parfois un peu élevés par rapport aux standards français ou espagnols, toutefois vous serez très rarement déçus par un de leurs vins. Le monde viticole doit compter avec la Nouvelle-Zélande : Bien plus qu’une goutte dans l’océan viticole, c’est désormais une perle précieuse.

Ben Longhurst