Aperçu des Assurances pour la Nouvelle-Zélande

Assurances en Nouvelle-Zélande
...

Le système en Nouvelle-Zélande

Toute personne victime d’un accident quel qu’il soit (vie privée ou professionnelle, accident du travail ou de voiture, etc) est couvert par un dispositif gouvernemental néozélandais, l’ACC. Mais en tant que non résident, vous pouvez être amené à couvrir les frais. De plus, aucun méchanisme de rapatriement, visite de proche ou assistance n'est prévu.

En matière d’assurance maladie, tout titulaire d’un visa de 2 ans ou plus, bénéficie du National Healthcare System mais c’est un secteur critiqué en Nouvelle-Zélande pour un certain engorgement : si votre cas n’est pas urgent vous serez inscrit sur les listes d’attentes avec parfois des mois de patience avant d’être pris en charge. Malgré tout, la qualité du système de santé, dans les grandes villes en tout cas, est très bon. La Nouvelle-Zélande présente des espérances de vie proches de celle de la France, vous ne rentrez pas dans un pays sous-développé… Par contre, le bénéfice des soins publics ne s’applique pas aux porteurs de VVT, de Student Visa ou de Work Permit inférieur à 2 ans.

L'assurance santé

En terme d’assurance santé, il faut savoir que vous ne resterez pas couvert par la Sécurité Sociale Française. Les assurances complémentaires ou mutuelles santé n'interviendront pas non plus puisque vous êtes à l'étranger. De plus, aucune institution gouvernementale de votre pays d'origine ne prévoit rapatriement, assistance à l'étranger ou visite de proches. En conclusion, nous recommandons vivement à tous - touristes, PVT, étudiants, détenteurs de Work Permit et bien sûr futurs résidents - de souscrire une assurance santé privée. De plus, à l’entrée en Nouvelle-Zélande, il pourra vous être demandé de produire le justificatif de votre couverture santé (obligatoire pour les PVT et les visas étudiants).

L'assurance Voyages

L’assurance voyages couvre le rapatriement en cas d’urgence, l’assistance médicale, la perte ou la destruction des bagages (ça arrive plus souvent qu’on ne le croit).  Avant de souscrire ce type de contrats, regardez si ce service n’est pas inclus d’office avec votre carte bancaire (notamment la carte Premier). Méfiance cependant, ce genre de garanties ne s’applique que pour les voyageurs temporaires (habituellement pas plus de 90 jours) et les démarches de remboursement et de pruve sont plus fastidieuses qu'une assurance spéciale. Frogs propose une assurance voyage complète.

Assurer sa voiture

Surprise en arrivant en Nouvelle-Zélande, vous arrivez à l’aéroport, vous vous arrêtez chez un vendeur de voitures et vous pouvez partir au volant de votre véhicule sans être assurés. En effet, la Nouvelle-Zélande présente la particularité d’être un des derniers pays de l’OCDE à  ne pas rendre l’assurance automobile obligatoire.

Mais méfiez vous avant de crier victoire. En effet, si vous êtes amenés à être responsable d’un accident de la route et que vous détruisiez par exemple un monstre du type Mercedes, Jaguar ou autre Totota Prado, comment allez vous faire face à la dépense occasionnée ?

Le bon comportement est de souscrire au moins une  assurance automobile au tiers  (third party) très peu chère en Nouvelle-Zélande (à partir de 14€ par mois !). Les contrats sont très semblables à ceux que vous trouvez en France, mais moins chers. Le système français du bonus-malus n’existe pas mais en cas d'antécédent, c’est le refus d’assurance qui vous attend.

En conclusion, assurez vous pour votre voiture, au moins au tiers, et n’oubliez pas que les routes Nouvelle-Zélande sont sinueuses et, pour 30% d'entre elles, non goudronnées. Frogs propose une assurance automobile à partir de 14€/mois.
Pensez également à l'assitance dépannage. Valable partout en Nouvelle-Zélande, un agent se déplacera pour aider en cas de panne de batterie, pneu crevé, panne d’essence, besoin de remorquage (jusqu’à NZ$100), conseils mécaniques. En cas d’immobilisation de votre véhicule, l’assistance prendra en charge la réservation d’hôtel ou location d’une voiture (au-delà d’une période de carence de 48h). Plus d'information sur la Roadside Assistance

Assurer sa maison

Les contrats sont aussi très semblables à ceux que vous connaissez en France, excepté que vous trouvez certaines polices où vous bénéficiez d’une assurance tous risques, c'est-à-dire que le bris accidentel des meubles peut être couvert. A noter une garantie peu fréquente en France : « cover for earthquake (tremblement de terre) damage ».

En principe, le propriétaire s’assure pour les murs et éventuellement le contenu s’il y habite. Le locataire, ou « tenant », quant à lui s’assure pour ses biens propres ou « contents » et surtout pour sa responsabilité civile générale (legal liability) s’il endommage les biens d’autrui. Ces assurances ne sont pas obligatoires mais peuvent être exigées par exemple par une agence immobilière. En conclusion, nous recommandons de souscrire une assurance « house » ou « contents », même si vous êtes en location meublée, pour garantir au moins vos effets personnels ou votre PC portable par exemple. Et de plus vous bénéficiez ainsi automatiquement d’une assurance responsabilité civile générale.

Chez Frogs, contrat d'assurance étudiant proposé inclut la garantie risque locatifs. Les étudiants et stagiaires à l’étranger souscrivant ce contrat sont désormais assurés pour les risques locatifs. Ils sont couverts contre les dégâts dont ils pourraient être reconnus responsables dans les locaux dont ils sont reconnus occupants (un contrat de location est indispensable). En cas d’incendie, de dégâts des eaux, si ils abiment une porte, une baie vitrée etc.. bien entendu non intentionnellement, les étudiants et stagiaires à l’étranger sont couverts.

Arrêt de travail pour maladie

Si l'on réside de manière permanente en Nouvelle-Zélande et que l'on y a un emploi stable, il peut être judicieux de protéger son revenu en cas d’arrêt de travail prolongé provoqué par une maladie grave. Il n’existe aucun dispositif d’assurance dans ce cas de figure (en cas d’accident vous bénéficiez de l’ACC). Si vous devez vous mettre en arrêt maladie, vous ne percevez plus aucune rémunération pendant ce laps de temps. Ce type d'assurance est courant chez les professions supérieures en Nouvelle-Zélande. Il faudra vous rapprocher d'un courtier local pour cela.