Panorama du lac Wanaka

Activités étonnantes à Wanaka

Son grand scintillant entouré de hautes montagnes majestueuses font de la petite cité de Wanaka une halte devenue incontournable à une heure de Queenstown. Petite soeur plus sage de cette dernière, elle offre un cadre différent et des activités plus contemplatives. Petit tour d’horizon d’activités possibles par Sébastien, le fondateur de l’agence Frogs en Nouvelle-Zélande.

A mon premier passage à Wanaka en 2001, j’avais découvert une petite bourgade assoupie devant un lac majestueux, à la lumière bien particulière. En 20 ans, le village a explosé. Tout le monde connaîtra la photo classique à Roys Peak et le petit arbre qui pousse les pieds dans le lac. Je veux vous proposer ici des activités qui vous laisseront des souvenirs indélébiles.

Panorama de Wanaka

Wanaka, qui se situe entre Queenstown et la côte Ouest, dans l’île du Sud de Nouvelle-Zélande, jouit, elle aussi, d’une position privilégiée entre lac et montagne. Elle cherche à retenir les voyageurs qui ont la fâcheuse manie de ne pas marquer l’arrêt dans leur périple entre Queenstown et la côte. Si la ville n’est pas enserrée dans un écrin spectaculaire de montagnes abruptes comme Queenstown, le panorama, plus aéré, y est aussi splendide. La ville occupe la pointe sud du quatrième plus grand lac du pays, qui lui a donné son nom, et qui est d’origine glaciaire. Des rives (comme de beaucoup d’hébergements en ville) on admire les hauts pics alpins du Mont Aspiring National Park qui s’y reflètent. La population y est moins exubérante qu’à Queenstown – ville auto-proclamée « capitale de l’extrême » – mais probablement plus simple, plus passionnée. Comme le Japon et ses cerisiers du printemps, Wanaka est enchainé à l’automne, puisqu’à cette saison, on admire la flamboyance des arbres européens qui y furent plantés dès le 19e siècle.

Randonnée jetboat sur la Matukituki River

River Journeys propose une expédition originale dans la vallée glaciaire sauvage de Matukituki le long des hauts sommets de la chaîne alpine. Leur virée de quatre heures, couplée ou non avec une dépose en hélico, permet non seulement d’accéder à grande vitesse au cœur de la vallée, mais surtout d’admirer les hautes montagnes qui la bordent, pour certaines couronnées de leurs glaciers suspendus, de faire des arrêts balades et photos. Le pilote enjoué et amoureux de sa région en connaît un bout sur la géologie locale, les glaciers, l’histoire maorie… et les anecdotes sur le Hobbit, puisque pas mal de scènes ont été tournées dans le coin.

Matukituki jetboat Wanaka

Survol en hélico féérique

Aspiring Helicopters propose des remontée en Hélico de la vallée qui vous stupéfierons. Installés à 6 dans un écureuil de fabrication française, casque sur les oreilles, on quitte bientôt la base isolée de l’opérateur pour une virée haute en paysages somptueux et spectacles hors normes. Un virage et vous remontez la vallée à basse altitude, longeant ici la rivière, ici les flancs forestiers des montagnes, avec les commentaires tranquilles de notre pilote. Le clou du vol est la montée au cirque de Kitchener, un amphithéâtre naturel creusé par d’anciens glaciers, fermé de hautes murailles de roche noires. Sur toutes les parois, des cascades sauvages dévalent les pentes depuis des glaciers suspendus vers un lac d’altitude turquoise parsemé de blocs de glace. Le pilote vous fait presque toucher des palles les glaciers, les chutes d’eau et vous aurez peut-être le privilège de voir des chamois en transit… Les tours qu’ils proposent incluent des atterrissages près de lacs d’altitudes et d’autres crêtes rendues célèbres dans le Hobbit ou le Seigneur des Anneaux.

Survol à Wanaka

Visite écolo de l’île Mou Waho

Chris (3M comme le surnomment les locaux, Moaning Moustache of Mou Waho – Moustache ronchonnante de Mou Waho) gère une société de guides passionnés. Ce papy jovial vous accueille sur son bateau à moteur tranquillement amarré à un ponton privé à 2 min de la ville. Sur l’eau, Chris commence son tour par raconter des anecdotes sur l’histoire locale (avec son os de Moa qu’il a trouvé sur les rives). On découvre par exemple que le lac est si profond, que son fond est sous le niveau de la mer, et que si on y plongeait la Skytower d’Auckland, seuls 30 mètres y feraient surface.

Eco tour ile Wanaka

L’île de Mou Waho est une « roche moutonnée », un affleurement rocheux si dur que le glacier, malgré ses 1 000 mètres d’épaisseur il y a 10 000 ans, n’a pu l’écraser dans son avancée. C’est une réserve naturelle du DOC, où un immense effort de coupe des pins exotiques et de replantation des espèces locales est en cours depuis plusieurs décennies. Après avoir amarré le bateau à la seule petite jetée de l’île, le tour commence par une lente ascension parsemée d’arrêts où Chris partage sa connaissance en botanique et sa foule d’anecdotes. Parmi les résidents permanents de l’île, le Buff Weka, un oiseau natif de Nouvelle-Zélande, est probablement le plus célèbre. L’espère revient de loin car après avoir été introduite sur l’île de Chattam dans le Pacifique, elle avait disparu de Nouvelle-Zélande. Les seuls survivants (ils sont 200) sont à l’abri ici. Quelques centaines de mètres plus haut, on atteint un promontoire rocheux, la vue sur le lac et les montagnes environnantes est saisissante. Là, Chris propose un arrêt boissons chaudes et biscuits. Dans la descente, arrêt rituel pour notre guide, qui profite de chaque excursion pour planter un jeune arbuste et perpétuer sa mission…

4×4 spectaculaire dans les montagnes

Mark et son équipe de guides de Ridgeline vous prennent en ville ou à la descente du bateau et vous transportent sur les terres de West Wanaka Station, une immense ferme de 20 000 hectares qui englobe vallée et monts en bordure du lac. Ils sont les seuls accrédités à parcourir les chemins du site. Après une ascension cahotante depuis la Matukituki Valley (où on plaint la mécanique !), quelques barrières ouvertes et fermées, on atteint le sommet dénudé.

Ridgeline Wanaka

La vue est digne d’un survol en avion ! Sur 360°, on couve du regard l’ensemble du lac et de ses îles (dont Mou Waho), du bourg à son extrémité sud jusqu’aux hautes montagnes du Aspiring National Park au nord-ouest. On profite du site pour la sacro-sainte pause-café et quelques centaines de photos avant une petite balade à flanc de coteau. Remontés à bord des véhicules, on plonge alors vers les rives du lac, direction le site d’une des premières fermes de la région. Ce seront les premiers propriétaires terriens d’origine européenne à établir quelques maisons en bois et pierre face à une longue plage de galets en 1860. Le site que l’on trouve est très différent aujourd’hui. Et pour cause, il a été abandonné vers la fin du 19ème pour un site plus favorable dans la Matukituki Valley. On découvre des restes de cheminées et de murs reconquis par la forêt. Mark et ses guides ont un talent certain à redonner vie au site et relater les dures conditions de vie des premiers colons de la région. Après cet intermède historique, direction la route goudronnée et la civilisation. Une aventure ouverte à tous, et notamment aux familles.

Abonnez-vous à notre Newsletter et recevez chaque mois des informations sur la Nouvelle-Zélande

Survol de tout le sud en petit avion

Probablement le survol le plus épique de Nouvelle-Zélande. Wanaka, étant plus au nord que Queenstown et donc plus proche des hauts sommets des alpes, les survols y sont plus longs et plus spectaculaires qu’au départ de Queenstown. Après quelques convolutions pour se caler dans vos sièges, Paul, le pilote-propriétaire de la compagnie lance les moteurs. S’ensuivent 1 heure et demi de magie. Malgré casques et micros, le silence est total entre les passagers, absorbés comme dans une longue méditation par le paysage grandiose qui se déroule sous le fuselage. Le panorama change constamment ; pics abrupts couverts de neige éternelle, glaciers suspendus, lacs d’altitudes aux couleurs étonnantes, larges vallées glaciaires aux tons ocres qui contrastent avec les innombrables méandres d’eau turquoise. Puis on dépasse les montagnes, on découvre l’océan bleu sombre et la côte sauvage fortement boisée de l’ouest, aux plages désertes jonchées de bois flotté. Pas une âme qui vive dans tout cet univers d’eau, de neige, de forêts et de roche. Enfin, plongeant vers le sud, la muraille d’à-pics vertigineux s’ouvre lentement pour dévoiler une des merveilles de Nouvelle-Zélande : le fiord de Milford Sound. Là, l’avion vire et s’engouffre au centre de ce couloir de roche. À cette altitude on voit bien les parois des falaises, la mer qui scintille en dessous et le ballet des bateaux de croisière. On mesure aussi mieux les forces géologiques monstrueuses qui ont façonné ce monde-là. Du ciel, on voit cent autres détails impossibles à discerner au niveau de l’eau. Que ce soit dans les contours des montagnes qui enserrent le fiord, des crêtes étonnantes, des vallées secondaires et leurs chutes d’eau… On revient ensuite au cœur des montagnes, on passe les sites des randonnées Milford Track et Routeburn Track, on glisse sur Glenorchy, perdu en bout du lac Wakatipu (Queenstown) avant de rejoindre Wanaka. Avec tant d’images imprimées dans le fond des yeux, on a du mal à revenir à notre lot quotidien d’animal pédestre.

Survol avion wanaka

Aller plus loin

 

Sébastien Michel
Fondateur de l’agence francophone locale Frogs

Save

Save

Laissez un commentaire