jade pounamu nouvelle zelande bijou

Bijoux et pendentifs maoris en jade de Nouvelle-Zélande

Un pendantif en jade, c’est bien l’un des meilleurs souvenirs à rapporter de Nouvelle-Zélande ! Selon les traditions, le pounamu (jade) sculpté devrait être un cadeau entre deux personnes, mais cela ne sera pas un manque de respect si vous en acheter un pour vous-même. De differentes tailles, couleurs, formes et de significations, on le trouve partout dans le pays. Mais attention entre celui sculpté dans un jade bon marché asiatique et le véritable produit artisanal local, il est parfois difficile de s’y retrouver. Le véritable pounamu est cher, alors n’hésitez pas à demander l’origine de la pierre aux vendeures. Les boutiques de jade à Hokitika sont de qualité, et les pounamus de Colin, artiste sculpteur, que nous avons rencontré à Heritage Jade sublimes – Coline propose des pierres aux tarifs abordables et partage sa passion avec plaisir. Si vous avez du temps voici 5 bonnes raisons de visiter la côte ouest !

Une légende maorie

Une légende maorie raconte que Poutini, un taniwha (redoutable créature marine aux pouvoirs magiques), gardien du jade, était engagé dans un combat contre son antagoniste, le taniwha du grès (qu’on utilise pour façonner le jade) quand il fut captivé par le spectacle d’une magnifique jeune femme, Waitaki, à sa toilette, qu’il s’empressa d’enlever. Poursuivi par son mari et acculé, Poutini transforma la belle en rocher, la gardant ainsi éternellement auprès de lui. Il paraît que Poutini garde toujours jalousement Waitaki et rôde le long de cette côte, désormais connue sous le nom Te tai Poutini (les marées de Poutini)

Le pounamu, jade ou greenstone de Nouvelle-Zélande

Bien avant l’or découvert par les Européens, les Maoris vénèrent ses rivières qui fournissent, en quantité infime et au prix de voyages périlleux à travers les Alpes, le dur et très précieux pounamu (jade ou greenstone). Pour ce peuple qui ne connaît pas le métal, le jade devient outils, armes et parures et apporte le mana (prestige) à celui qui le possède

La dureté de la pierre, le tranchant qu’elle peut acquérir et sa longévité en font une ressource très convoitée. Un travail de frottement avec du sable, long et minutieux, et par tradition, exclusivement réservé aux hommes, aboutit à la création d’outils, bijoux ou armes de grande valeur qui se transmettent de génération en génération.

Le jade de Nouvelle-Zélande est de la néphrite, une roche métamorphique issue de la compression très forte d’un mélange de fer et de minéraux (calcium, magnésium, silicate) et soumise à de hautes températures au sein de la faille géologique qui parcourt l’île du Sud. La poussée des Alpes et leur érosion ont finalement permis à des gisements de faire surface, mais elle ne se trouve que sous forme de rochers alluviaux et, à ce jour, personne ne peut se vanter d’en avoir vu une veine ou un filon. Ses couleurs, généralement plus foncées que celles du jade de Chine, varient d’un vert sombre quasi noir à une teinte pâle presque blanche.

Les couleurs du jade de Nouvelle-Zélande

Chaque nuance de couleur et de transparence porte un nom en maori, en rapport avec les éléments naturels qui la caractérisent :

  • Kahurangi, vert translucide aux nuances blanches comme les nuages dans le ciel (rangi) 
  • Kawakawa, vert sombre comme les feuilles du kawakawa, un arbuste natif 
  • Inanga, vert pâle tirant sur le blanc comme l’inanga, un petit poisson de rivière
  • Tangiwai (bowenite), un cousin du jade trouvé dans les fiords

La couleur et les motifs de la pierre donnent au jade sa valeur. La « fleur de jade » (jade flower), très prisée, comporte des dégradés de vert allant vers le jaune, et provient des extrémités des blocs, là où l’oxydation colore la pierre. Les motifs de l’art maori peuvent paraître à première vue mystérieux et complexes. Ils sont cependant assez peu nombreux et ont une signification précise.

Abonnez-vous à notre Newsletter et recevez chaque mois des informations sur la Nouvelle-Zélande

La signification des symboles maoris sculptés dans le jade

Le Tiki

Le plus connu, une forme humaine appelée tiki, d’après le nom du premier homme de la création, symbolise dans la sculpture les ancêtres et les dieux.

tiki pendantif maori jade pounamu nouvelle-zelande green stone
Crédit photo : Te Puia

Le Manaia

Le manaia, une figure d’homme-oiseau avec un bec, des bras et des jambes, représenterait le pouvoir psychique du tiki.

manaia pendantif maori jade pounamu nouvelle-zelande green stone
Crédit photo : Te Puia

Le Koru

Les chevrons des maraes sont souvent ornés de motifs peints, korus, aux formes curvilignes, une stylisation de la fronde naissante des fougères, qu’on retrouve par exemple dans le logo d’Air New Zealand

Koru pendantif maori jade pounamu nouvelle-zelande fougere green stone

Le Pikorua

Le Pikorua (twist) symbolise le chemin de la vie et le lien fort entre deux êtres chers

Crédit photo : Heritage Jade

Le Toki

Le Toki (adze) représente la force, en forme de lame il était attaché soit à un manche en bois, soit utilisé à la main pour abattre des arbres et tailler des wakas  

toki pendentif maori jade pounamu nouvelle-zelande adze green stone
Crédit photo : Heritage Jade

Le Matau

Le Matau (fish Hook) représente à la fois un hameçon et un poisson, il symbolise le respect envers Tangaroa le dieu de la mer, et bonne chance sur l’eau.

fish hook pendentif maori jade pounamu nouvelle-zelande matau green stone
Crédit photo : Heritage Jade

J’en apprends d’avantage sur l’art et l’artisanat maori

Pour aller plus loin

L’équipe des Frogs

Donnez votre avis, on vous écoute !