Panorama Wellington Cable Car Julian Apse

Que faire de passage à Wellington

La petite capitale de Nouvelle-Zélande est pleine de surprise pour le voyageur qui saura y faire un arrêt dans son périple entre les deux îles. Choisie à la place d’Auckland comme capitale en 1865 pour sa position stratégique entre les deux îles, elle a su conserver son caractère un peu rétro. Son musée, ses rues animées, ses quais réhabilités et son histoire cinématographique en font une étape très chouette.

La petite capitale la plus cool au monde comme la décrit Lonely Planet reste à l’écart du développement intense que connait Auckland. Elle semble gardienne de l’âme de la Nouvelle-Zélande éternelle, humble, un peu rétro, créative et si humaine : une sorte de petite sœur un peu négligée avec ses trottoirs rapiécés et ses immeubles non ravalés. Mais derrière cette apparence sans lustre bat un cœur bien vivant, concentré entre Lambton Quay, Cuba Street et Courtney Place. Et de plus, ici, on peut tout faire à pied.

Le vent de wellington depuis Mount Victoria

Dès la sortie de l’aéroport, on est accueilli par le compagnon fidèle de la ville, le vent ! C’est lui qui donne son surnom de Windy welly à la ville. Ce démon espiègle joue à cache-cache avec le voyageur et vous surprendra invariablement au coin des rues. C’est la punition de la nature aux hommes, butés qu’ils furent à vouloir s’installer au creux de cet immense entonnoir formé par les deux iles ou s’engouffrent les quarantièmes rugissants !

Le meilleur endroit pour éprouver la force de ce vent mythique est de monter à pied (possible depuis Oriental Bay ou le quartier de Mt Victoria, compter 20 min de marche) ou en voiture au point de vue de Mount Victoria Lookout. De là, vous aurez un panorama à 360° sur la ville, les quartiers de la longue péninsule qui ferme le port naturel, et même l’île du Sud par temps clair.

Panorama de Mount Victoria

Musée Te Papa et Weta Workshop

Tout visiteur à Wellington se doit de faire son pèlerinage à Weta Workshop pour les fans de Hobbits ou à Te Papa, où aux deux. Le musée Te Papa reste un incontournable, et sa visite est toujours riche en découverte. Celui qui y vient pour la première fois y verra des expositions permanentes très interactives, qui racontent avec force mises en scène, vidéos, animations 3D et jeux, l’histoire naturelle et l’histoire humaine du pays.

Sur plusieurs niveaux, on déambule dans la Nouvelle-Zélande pré-européenne, dans celle du 19ème et enfin dans les époques récentes, où les dernières guerres et le développement d’une identité propre sont mis à l’honneur. Le 3ème étage réserve des expositions temporaires qui tournent plusieurs fois par an, ce peut être sur les dinosaures, le peuple maori, l’histoire européenne ou locale… Enfin, le 4ème et le 5ème étage permettent aux amateurs d’art contemporain de s’initier aux œuvres d’artistes néo-zélandais réputés, sculpteurs, potiers, peintres, etc.

Musée de Te Papa Wellington

Si ce passage en Terre du Milieu excite votre imagination, allez faire un tour à Weta Workshop, dans le quartier de Miramar. Une boutique permet déjà de voir plein d’artefacts, sculptures et maquettes impressionnantes des films cultes que sont Le Seigneur des Anneaux, Avatar ou District 9. Mais pour aller découvrir l’arrière du décor, il faut prendre un tour guidé qui vous mènera dans les ateliers de la célèbre société d’effets spéciaux. Résine, tissu, maquillage… et pas mal de magie seront dévoilés à vos yeux et vous pourrez même vous essayer à des créations. On peut aussi prendre une navette depuis le centre-ville avec un conducteur guide qui vous en dira plus sur Wellywood, l’autre petit nom de Wellington.

Weta Cave à Wellington

Zealandia, la nature d’hier et d’aujourd’hui

Des navettes gratuites vous emmènent du centre d’information (I-Site) en centre-ville à Zealandia, une réserve naturelle de 225 hectares située en proche périphérie du centre-ville. Ceinte d’une barrière contre les prédateurs, le site héberge un centre de préservation des espèces endémiques de Nouvelle-Zélande.

Un grand centre d’information flambant neuf occupe l’entrée et propose une excellente exposition interactive sur la faune et la flore native, dans une savante pénombre peuplée de cris d’oiseaux. Le clou, une vidéo sur grand écran réalisée par Weta Workshop raconte l’évolution de la nature néo-zélandaise avec l’arrivée des colons polynésiens puis européens.

Après ce passage obligé et le règlement des frais d’entrée, carte en main, vous êtes libre de déambuler sur les sentiers de cette vallée qui bruisse de cris d’oiseaux. Des boucles permettent d’y faire une courte visite ou d’y passer la journée. Tout au long du parcours, sont disposés des arrêts informatifs et interactifs et des mangeoires à oiseaux. Avec un peu de chance, on peut voir plusieurs des espèces endémiques comme le Kaka (perroquet), le Tuatara (lézard au doux surnom de ‘dinosaure vivant’) ou le Takahe.

Kaka oiseau à Zealandia Wellington

Le Cable Car et le Botanic Garden de Wellington

Le Cable Car est un téléphérique sur rail datant de 1902 qui relie le cœur de la ville au quartier escarpé de Kelburn (photo d’en-tête d’article). On peut partir de Zealandia pour rejoindre la gare d’altitude. Il faut alors compter 20 minutes de marche via les quartiers aux maisons suspendues. La gare d’altitude du Cable Car offre une vue superbe sur la baie et le centre-ville. Elle se trouve à l’entrée du Botanic Garden et de l’observatoire astronomique de Space Place at Carter Observatory.

Ce parc botanique créé dès les premières heures de la ville offre une balade vallonnée dans divers atmosphères naturelles et permet de redescendre en ville à pied si cela est votre choix. L’observatoire propose ne exposition moderne, interactive et gratuite, raconte la création de la terre et la conquête de l’espace. Un petit planétarium projette un film différent chaque heure sur des sujets liés à l’espace. Pratique en plan B, s’il pleut !

Le Waterfront de Wellington

Chaque année de nouveaux tronçons sont réaménagés pour les piétons entre les docks des ferries et Oriental Parade, la route qui longe la plage du même nom. Ainsi, peu importe d’où vous arrivez depuis la ville, vous atterrirez sur cette promenade du bord de mer, reprise aux activités commerciales d’antan, et construite d’autant de styles que la typologie du site et la mode du moment l’ont imposé. Tout au long, vous aurez restaurants, bars, vieux navires, sculptures et poèmes, trous d’eau et bassins, le tout face à la majestueuse baie de Wellington Harbour. Idéal pour relier par exemple la plage de Oriental Bay aux musées (Te Papa, Wellington Museum).

Plage de Oriental Bay

Une vie nocturne singulière

Si votre passage coïncide avec un week-end, vous découvrirez une animation intense dans le centre, et notamment dans notre rue favorite, Cuba Street. Il y a souvent des groupes de musique et des food trucks dans les recoins et une foule de jeunes et moins jeunes électrisés par la tournée des bars dans une ambiance généralement bonne-enfant. Si la pluie n’est pas la pour gâcher la fête, la ville se transforme littéralement en une grande aire de jeux pour fêtards, musique et rires explosant de tous les bars ouverts sur la rue dans le triangle Cuba, Waterfront et Courtnay Place.

Abonnez-vous à notre Newsletter et recevez chaque mois des informations sur la Nouvelle-Zélande

Musique sur Cuba Street Wellington

Joies du shopping et découvertes culinaires

Le preloved, le vêtement seconde main, est une des spécialités underground de la ville. Cuba Street et les rues qui la traversent foisonnent de boutiques de la spécialité. La majorité des boutiques sont modernes, propres et sélectives dans leur offre. Comme les autochtones, on prend alors grand plaisir à dénicher des vêtements de marques souvent quasi neufs a des prix défiant toute concurrence. Mais rassurez-vous, si vous préférez des fripes neuves, vous trouverez aussi boutiques de créateur et marques internationales.

Pour se restaurer en journée, on trouve autour de Cuba St un grand nombre de cafés et restaurants à l’atmosphère bohème et au café délicieux. Notre préféré, comme celui de pas mal de locaux, reste Fidel’s en haut de la rue pour ses salles et ses terrasses a la déco éclectique. Comme son nom l’indique, on fait ici le culte des grands révolutionnaires sud-américains.

Pour manger un burger maison, assis sur des sièges de récup’, choisissez les roulottes d’Ekim en face. Pour une expérience plus raffinée, Floriditas offre un service et un cadre très agréable. enfin, d’autres comme Ombra ou Olive (terrasse sympa à l’arrière) sont tout aussi bons. Pour boire un verre, Fortune Favours Beer est une institution sur 3 étages, sinon The Library offre une expérience rigolote au premier étage d’un bâtiment, et enfin le choix est vôtre tout au long de la promenade maritime (du ferry à la plage d’Oriental Bay) où vous trouverez de grands pubs et brasseries.

Ombra Restaurant Wellington

Au soir, si la tournée des bars n’est pas votre tasse de thé, la ville abrite de nombreux théâtres et salles de spectacles. Probablement la plus grande concentration au monde. Rien de mieux pour s’intégrer aux locaux, humer l’atmosphère, que d’aller voir une représentation, un spectacle ou un concert. Le programme des événements.

Voyager avec l’agence locale numéro 1

Sébastien Michel
Fondateur de l’agence francophone locale Frogs

2 commentaires

  1. Papé le 13 décembre 2014 à 02:18

    ça donne vraiment envie d’y aller voir de plus près …
    les photos sont superbes

  2. Rachel le 11 octobre 2023 à 21:52

    J’ai quasiment fait tout ça en juillet : j’y suis restée 4 jours

Donnez votre avis, on vous écoute !