Recevoir un devis personnalisé ou appelez-nous au +(64).93.60.54.58

Les guerres maories du 19ème siècle

guerre maorie

Les relations européens (pakeha) et maoris présentent des moments de paix et de conflits tout au long de la période de colonisation sauvage du pays, avant la signature du traité de Waitangi. Abel Tasman se verra refouler en 1642, là ou James Cook et d'autres navigateurs européens qui lui succèdent auront plus de chances et sauront développer des rapports basés sur le commerce et l'échange. Globalement, les premiers européens vivront en paix avec les tribus. Certains s'intégreront totalement, on parlera alors de pakeha-maoris. Mais l'arrivée des états et des soldats ne se fera pas sans résistance. Kororareka ( l'actuelle Russell dans la Bay of Islands), base du gouvernement britannique verra de nombreux échaufourrés. La signature du traité apaise les tensions, mais son application inégale créerons de nombreux ressentiments, qui mèneront finalement au conflit.

À partir de 1845, les relations ne sont plus pacifiques.

Les troubles se multiplient à travers le pays et conduisent à une série de guerres, les Land Wars , qui ne cessent que dans les années 1870. Les affrontements ont surtout lieu dans l’île du Nord, peu de Maoris vivant alors dans l’île du Sud.

Les Maoris contestent en effet les procédés d’acquisition des terres par les colons, et une véritable rébellion se développe parmi les tribus de la région du Waikato qui en 1858 entreprennent d'unifier toutes les tribus du pays contre les colonisateurs et de les rallier autour d’un roi unique qu’ils choisissent parmi les leurs.

Les troupes impériales arrivent de plus en plus nombreuses dans le port d’Auckland et la ville devient le centre logistique et stratégique de l’effort de guerre anglais. Une véritable psychose gagne les Pakehas de tous le pays, qui se barricadent dans leurs petites bourgades en construction et s'arment de milices face aux Maoris qui se révèlent être de redoutables adversaires. Et cela, surtout depuis que les fusils remplacent les armes de poing traditionnelles. Des armes dont les maoris ont très vite maîtrisé la science !

En dépit de quelques défaites mémorables, l’armée britannique n’a pas trop de mal à vaincre les tribus maories. Le traité de Waitangi, que les Anglais ont déjà à cette époque bien malmené, est jeté aux oubliettes pour de nombreuses décennies.

Dans le sud d’Auckland, le Waikato et le Taranaki, beaucoup de tribus se voient confisquer leurs terres. Pour elles, cette mesure est le comble de l’injustice. Aujourd’hui encore, elles contestent vivement ne s’être jamais battues contre l’autorité britannique en tant que telle. Elles prétendent avoir seulement voulu s’unir pour sauvegarder leur territoire. Les Maoris appellent ainsi cette guerre Te Riri Pakeha , la colère du Pakeha .

Commentaires