Michael King, géant de l'histoire néo-zélandaise

michael king

Michael King (1945 - 2004), le géant de la littérature néo-zélandaise, décéda dans un accident de la route le 30 mars 2004, laissant derrière lui des ouvrages indispensables pour comprendre l’histoire du pays et les relations Pakehas-Maoris.

Considéré comme l’un des trois “Kauris géants” de Nouvelle-Zélande, Michael King a reçu en octobre 2003 le “Prime Minister’s Awards for Litteracy achievement”, organisé en association avec Creative New Zealand, après les écrivains Janet Frame et Hore Tuwhare . Alors qu’elle annonçait les récompenses, Helen Clark, Premier Ministre mais aussi Ministre de la Culture, a reconnu la formidable contribution de ces trois auteurs et le précieux héritage qu’offre Michael King à chaque Néo-Zélandais.

Moko, Maori tattooing in the 20th century est le premier livre de M. King, publié en 1972. Déjà, il montre un intérêt prononcé pour la culture maorie. En 32 ans, il aura écrit 33 livres, dont une biographie de Franck Sargeson, et une de Janet Frame qui fut d’ailleurs un best-seller et remporta la “Montana Medal”. Avec le temps, il s’attache à décrire la culture mixte Europe et Pacifique du pays, tout en mettant en avant l’identité spécifique Maorie.

Son 34e livre, ambitieusement intitulé The Penguin History of New Zealand, a atteint aussi les sommets. Malheureusement son célèbre auteur ne pourra en apprécier les retombées. Le Docteur Michael King et sa femme Maria Jungwoska sont tous deux décédés dans cet accident de voiture tragique. Il venait de gagner une longue et pénible bataille contre un cancer de la gorge.

Michael King, certainement moins médiatisé que Peter Jackson, a su lui aussi mettre la Nouvelle-Zélande en avant auprès des Kiwis et du reste du monde. Il a participé à la reconnaissance d’une identité propre en relatant l’histoire de son pays et de tous ses représentants, Pakehas et Maoris. “Il y a 40 ans, les gens pensaient que l’Histoire était quelque chose qui se passait sur les vieux continents, mais certainement pas ici (en Nouvelle-Zélande, NDLR). On doit à M. King d’avoir donné un sens à l’histoire nationale auprès des Kiwis» - Dr Phillips (étudiant de M. King à l’université de Victoria).

penguin history of NZ

Au même titre que L’Histoire de France de Jean Carpentier, The Penguin History of New Zealand devrait trouver une place de choix dans votre bibliothèque. Pour mieux comprendre le pays où vous avez décidé de vivre un certain temps. Chaque année, en tant que francophone en Nouvelle-Zélande, nous entendons parler du traité de Waitangi, sans vraiment se sentir concerné, et sans comprendre l’ampleur des disputes entre Pakeha et Maoris. Ce livre permet de passer en revue l’histoire de la Nouvelle-Zélande, de la préhistoire à nos jours. Il donne des clés pour s’initier aux mythes maoris et appréhender les griefs qui survivent entre Pakehas et Maoris. En somme, il aide à mieux appréhender la Nouvelle-Zélande d’aujourd’hui par une bonne connaissance de son passé.

Le livre de Michael King s’adresse non pas aux historiens et aux académiciens, mais plutôt au grand public. Ne prenez pas peur devant ses 526 pages, elles se lisent très facilement ! Le sujet est abordé d’une façon non conventionnelle, contrairement aux nombreux “pavés” indigestes sur l’histoire. Et le niveau d’anglais reste accessible, même pour le plus revêche des Frogs ! Bonne lecture.

Anne-Sophie

Commentaires